Hier, la Technopôle de l’Aube nous a permis d’avoir un retour qui, sans doute, aura un impact significatif sur la réussite de notre entreprise. Nous avons pu échanger avec un véritable expert dans le domaine des startups et être challengés comme jamais.

Accepter d’être bousculé dans ses convictions.

Créer son entreprise, c’est avoir des certitudes sur certains sujets, mais surtout beaucoup de doute sur d’autres points. Le chef d’entreprise est généralement un expert de son domaine. Mais le principe même de l’expertise, c’est d’être concentré sur un domaine particulier. Or pour construire un projet viable, il faut sortir de son domaine d’expertise et être capable d’avoir une vision transversale.

Plus difficile encore, il faut avoir une vision claire de son projet.

La vision à court terme est relativement simple : vous avez décelé un problème, vous le solutionnez. Vous mettez des chiffres justifiables à côté, et vous voyez si votre projet est viable. Mais avoir une vision au-delà de 2 ans devient de suite plus ardue. Et à 5 ans, cela peut sembler être absurde.

Et pourtant, nous avons pu nous rendre compte à quel point, c’est une erreur. Du moins pour une startup.

Nous vous avions parlé de la réalisation de notre business plan. À ce jour, nous en sommes à la 5e version. Notre projet s’est largement affiné et précisé. Nous avons passé des journées entières à réaliser ce travail considéré par beaucoup comme « très complet ».

Et pourtant, c’est de la merde.

On peut faire tous les plans sur la comète que l’on veut. On peut justifier avec des datas telle ou telle hypothèse. Si vous n’avez pas de retours d’expérience, vous êtes dans le flou. Et si vous êtes dans le brouillard, vous avez toutes les chances de partir sur une mauvaise route.

Notre chance aura été d’en avoir l’intuition : nous avions de très beaux documents, un joli discours, des avis très optimistes des professionnels du secteur nous indiquant que si nous réalisions notre projet, nous serions les rois du pétrole, et pourtant, quelque chose n’allait pas.

Étant accompagnés par la TechnoPôle de l’Aube, nous avons pu en parler. Et grâce à cette conversation, nous avons pu rencontrer Jean Michel Halm. Mon conseil : Ne restez pas seul. Parlez, parlez, parlez. Soyez une véritable éponge : absorbez toutes les informations que l’on peut vous transmettre puis analysez-les.

Il faudra être totalement schizophrène : se montrer totalement sur de la valeur de votre projet. ET douter de tout.

Les bénéfices de cet échange.

Le premier sentiment que j’ai ressenti à la sortie de ce rendez-vous, c’est celui du gâchis de temps et d’énergies. J’ai mentionné la semaine dernière l’importance du lean startup. Nous avons beau être des ayatollahs de ce concept, nous aurions sans doute pu faire beaucoup mieux.

Le second sentiment, c’est celui de la masse de travail qu’il va nous falloir abattre dans un délai très court, alors que nous allons commencer notre phase de bêta-test très prochainement, qui sera elle-même nécessairement très consumériste en énergie et de temps…

Mais très vite, ces sentiments négatifs ont laissé la place à un sentiment de reconnaissance.

Le pire qui aurait pu nous arriver, c’est de ne pas savoir. Ne pas savoir, c’est ne pas se poser les questions. Et ne pas se poser les questions, c’est n’avoir aucune chance d’apporter des réponses. Si nous n’avions pas fait ces démarches, dans deux ans, notre entreprise serait morte.

L’échec est toujours possible, mais en cherchant à être challengé par plus fort que nous, nous avons vraisemblablement réduit sa probabilité.

Répondre aux nouvelles questions qui nous sont posées est très compliqué. C’est même inconfortable. Mais aujourd’hui, notre cerveau est en éveil sur ces sujets. Nous allons pouvoir faire preuve de créativité, d’innovation. Nous allons pouvoir analyser ce qui se fait. Nous allons pouvoir progresser.

 

Merci à la Technopôle de l’Aube. Merci Jean-Michel.

French Tech Troyes

 

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

  •  
    6
    Partages
  • 1
  • 3
  • 2
  •  
Catégories : Incubation

Jean-Sébastien LEFEVRE

✅J'accompagne les entrepreneurs dans la mise en place de la meilleure protection sociale en fonction de leurs besoins 🚀

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :