Nous venons de réaliser une première belle victoire. Nous nous étions donnés comme deadline pour finaliser notre PMV (Product Minimum Viable) au 1er février. Lorsque nous avions défini cet objectif, nous étions début novembre. Nous avions donc 3 mois.

  • Personne n’avait eu à gérer un tel projet.
  • Nous n’avions pas l’argent ou les compétences pour réaliser ce travail dans ces délais.
  • Nous nous étions fixé un délai très court pour un tel travail au vu des retours des professionnels du secteur.

Mais nous avons maintenu ce cap. Et nous y sommes arrivés. Notre produit est disponible au 1er février.

Merci Elon.

 

Poser des deadlines très courtes, selon Elon MUSK.

Dans le livre « Elon Musk » d’Ashlee Vance, nous découvrons différentes facettes d’Elon MUSK. Certaines de ces facettes sont dérangeantes, d’autres enthousiasmantes.

Un des points que je souhaite aborder ici est la stratégie volontaire d’Elon MUSK de fixer des deadlines extrêmement courtes, et communiquer autour de ces objectifs. Pourquoi faire cela ?

En creusant le sujet, on découvre que le temps est une notion à la fois absolue et relative :

  • Absolue dans le sens où en l’état actuelle de notre connaissance, le temps est le même pour tout le monde, et ce qui est consommé l’est définitivement.
  • Relative, car dans un même laps de temps, certains pourront faire beaucoup, et d’autres n’auront pas commencé.

Pire : Si nous disposons de beaucoup de temps, nous ne ferons pas nécessairement mieux que si nous en disposons de peu. L’urgence nous oblige à être ingénieux pour surmonter les difficultés. L’urgence nous met en situation de stress. Ce stress est positif, car il nous met en éveil. Nous devons trouver les moyens de solutionner ces difficultés, même si c’est compliqué.

On me rétorquera qu’Elon MUSK ne respecte pas ses deadlines. Vous avez raison.

Mais je ne construis pas des fusées ou des voitures électriques. Et nous ne sommes pas aussi extrémistes qu’Elon MUSK. Là où nous nous sommes donné 3 mois, il est vraisemblable qu’il se soit donné 1 mois. Il aurait échoué et aurait sorti sa solution en 2 mois.

Pour pouvoir faire cela, nous devons progresser. Il nous faudra être capables de faire accepter de tels délais à nos partenaires, et être capable de faire face aux échecs, puis remobiliser ses équipes pour au final réaliser des miracles.

 

Des deadlines courtes, un autre aspect du lean startup.

 

Nous avons vu que le lean startup consistait à se confronter le plus vite possible au marché, afin de savoir si le marché sollicitait notre produit. Car dès lors qu’on innove, il existe un risque à ce que notre solution ne convienne pas aux demandes des clients.

Poser des délais très courts, c’est aussi se limiter dans le gâchis de temps et d’argent. Nous avons pu le constater par nous-mêmes :  Sans respecter cette méthode, nous avons mis 6 mois à réaliser notre prototype. Ce prototype nous aura donc coûté 2 fois plus de temps, mais aussi 3 fois plus d’argent que notre « product minimum viable ».

Et pourtant, notre prototype était considéré comme très peu cher. C’est d’ailleurs cela qui nous a sans doute rendus feignants. Un prototype ne doit pourtant pas couter plus cher qu’un MVP (Product Minimum Viable).

Si avez du temps, vous le prendrez. Si vous avez de l’argent, vous le dépenserez. Si vous êtes dans le confort, vous y resterez, et vous ne ferez pas preuve d’imagination ou de créativité.

Si vous vous mettez des contraintes, vous le subirez, mais elles pourraient bien vous sauver. Ces contraintes vont vous conduire à vous poser des questions de type « comment ». Et pour répondre à ce comment, vous n’aurez que 2 choix, l’expérience ou l’innovation. Si par le retour d’expérience de tiers, vous pouvez résoudre votre question, c’est que vos contraintes ne sont pas suffisantes. S’il n’existe pas de réponse par l’expérience, alors vous allez progresser.

Vous devrez alors travailler probablement la principale habileté qui a et aura encore de la valeur dans le futur : La créativité. Si vous échouez, vous aurez appris comme jamais. Mais si vous réussissez, prenez-vous une bonne bière : Vous le méritez !

 

Et vous comment vous posez vous des deadlines ?

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

  •  
    8
    Partages
  • 2
  • 4
  • 2
  •  
Catégories : Formation

Jean-Sébastien LEFEVRE

✅J'accompagne les entrepreneurs dans la mise en place de la meilleure protection sociale en fonction de leurs besoins 🚀

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :